Historique :

 Créé en 2009, le Réseau Santé Mentale, après un travail de concertation et d'échanges rassemblant les acteurs en santé mentale du territoire, a rédigé " un projet santé mentale" pour le bassin alésien, avec une mise à plat des moyens, des actions, des attentes et des besoins sur le territoire.

A la fois diagnostic et programme pour le territoire, ce projet constitue le socle de référence commun sur lequel chaque acteur de territoire peut s'appuyer pour développer ses propres projets et les articuler avec l'existant.

 

Le Réseau Santé Mentale constitue un des dispositifs de mise en œuvre de plusieurs axes d'intervention du Contrat Local de Santé Pays Cévennes :  l'axe d'intervention N°10 - La santé mentale et l'axe d'intervention N°1 - Les publics fragilisés. Il participe également à la mise en œuvre de l’axe d'intervention N°2 - La santé des jeunes.

 

Objectifs :

 

  • Créer un lieu de partage et d’actions, croiser des expériences et des points de vue
  • Repérer les fonctionnements opérants et les dysfonctionnements pour pouvoir proposer des organisations comme des moyens adaptés aux besoins de la population afin d’améliorer le repérage, l’orientation et l’accès aux soins en santé mentale
  • Faire évoluer les représentations de la population concernant la santé mentale
  • Sensibiliser les élus aux problématiques de santé mentale

 

Coordination :

 

Le Réseau Santé Mentale, comme le Réseau Clinique Pluri-institutionnel du Lien, ne dispose pas de temps spécifique de coordination. Celle-ci est assurée par l'équipe de santé publique mutualisée, portée par l'association de coordination des réseaux de santé Reseda et en particulier, à hauteur de 0.20 ETP, par une chargée de mission de l'équipe de coordination transversale. 

 

La coordination a un rôle de soutien technique, logistique et méthodologique aux professionnels et aux acteurs en santé mentale à travers des groupes de travail, de réflexion, espaces de concertation et de coopération. Ce soutien vise aussi la mise en place des actions et des dynamiques initiées par les membres du réseau dans un soucis de cohérence avec les actions de santé accompagnées par les différents réseaux et projets de santé sur le territoire du bassin alésien.

 

Travail inter-réseaux :

Le Réseau Santé Mentale travaille étroitement avec d'autres réseaux ou dispositifs en particulier l'Atelier Santé Ville, le Réseau Santé Vie Sociale, le Réseau Périnatalité ou le Réseau Addictologie, pour lesquels la santé mentale est un sujet de préoccupation. Il s’agit, via cette mutualisation, d’appréhender la santé de manière globale sur le territoire en créant des liens opérationnels avec les acteurs de différents secteurs d’activités.

Il en découle des actions coordonnées et une plus grande lisibilité en matière de prise en charge

et de prévention.

L’avantage de ce travail inter-réseau est aussi de se donner les moyens de

mobiliser et de sensibiliser le plus grand nombre de personnes (acteurs de santé, professionnels ou public) sur un thème particulier, en l'occurrence la santé mentale.