Historique de la création de la coordination des Réseaux de Santé sur Alès

 

Confrontés au cloisonnement et à la complexité des prises en charge de certains usagers, les professionnels des champs du sanitaire et du social du bassin alésien se sont mobilisés pour rechercher ensemble des réponses susceptibles d’apporter la cohérence et la continuité nécessaires à des prises en charge de qualité.

 

Convaincus qu’ils ne pourraient faire l’économie d’un changement de leurs pratiques, les professionnels ont partagé leurs expériences, leurs difficultés, ont appris à se connaître, à reconnaître les compétences de chacun, avec leurs spécificités et leurs limites : c’est ainsi que les pratiques de réseau se sont développées. Ce mouvement a débuté sur Alès en 1993 avec les réseaux Ville Hôpital, d’abord pour le Sida, puis très rapidement pour la toxicomanie. Progressivement la démarche de réseaux s’est élargie à d’autres domaines : personnes âgées, soins palliatifs, précarité, périnatalité, alcool.

 

L ’ensemble de ce travail était fortement soutenu par la Ville mais, face à la multiplication des réseaux, un certain nombre de difficultés sont apparues : coordination des actions, représentation juridique, locaux,  augmentation de la charge de travail. Pour la Ville qui assurait le soutien des réseaux, le risque de se substituer aux professionnels était important.

 

Les responsables de réseaux, avec l'ensemble des professionnels et le soutien de la Ville, se sont donc orientés vers une structure commune à l'ensemble des réseaux, structure chargée de favoriser leur maintien et leur développement. C’est ainsi que l’association RESEDA, association de coordination des réseaux de santé du bassin alésien, a été imaginée pour répondre à ces difficultés et a été créée en juillet 1998.

 

La création de cette coordination a permis de mutualiser les moyens (équipe de coordination, financements, soutien logistique, évaluation..), d’accompagner et de soutenir les réseaux dans leur évolution avec en particulier des outils communs (charte des réseaux, annuaire professionnel, bulletin, comptabilité analytique...). Elle a permis aussi l’émergence d’autres réseaux : diabète en 99, santé respiratoire en 2001.Les actions inter réseaux se sont multipliées en particulier dans le domaine des actions de prévention auprès des jeunes avec formalisation d’une commission santé jeunes transversale à l’ensemble des réseaux au sein du réseau santé vie sociale.  En 2004, les réseaux alcool et toxicomanie ont fusionné au sein du réseau addictologie et récemment, fin 2005, le réseau obésité infantile s’est constitué autour d’un projet fédérateur. Enfin, dès 2001, le réseau santé vie sociale s’est investi dans les Ateliers santé ville au sein du contrat de ville et la coordination des réseaux en a assuré l’animation.

 

La mutualisation des moyens est la force de l’association RESEDA :

elle permet aux réseaux émergents ou non financés de se structurer et de se développer pour répondre aux besoins repérés des usagers et des professionnels.